Rencontre avec Amandine Cabrio

Amandine CabrioAujourd’hui, nous posons nos questions à Amandine Cabrio qui travaille à la bibliothèque de la Ville de La Chaux-de-Fonds en Suisse.

1- Bonjour Amandine, pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Bonjour ! Mon parcours est un parcours universitaire relativement classique. J’ai tout d’abord obtenu une Maturité fédérale (le baccalauréat, NDLR) au Gymnase français de Bienne en 2007 – option Arts visuels avant de me diriger vers l’Université. J’ai suivi un Bachelor en lettres et sciences humaines à l’Université de Neuchâtel avec comme pilier histoire de l’art et langue et littérature française. Après avoir reçu mon diplôme en 2010, j’ai continué sur la même voie avec le Master en Études muséales, toujours à l’Université de Neuchâtel. Ce Master offre à la fois une formation théorique et pratique puisqu’un tiers des crédits du Master sont obtenus lors d’un stage en institution. J’ai effectué celui-ci au Musée international d’horlogerie à La Chaux-de-Fonds.

Après avoir terminé mon Master en 2013, j’ai eu la chance de faire un stage universitaire à la Bibliothèque nationale suisse, au Cabinet des estampes. Ce stage m’a permis d’ouvrir mes perspectives professionnelles vers les archives et les bibliothèques. Quelque mois après avoit terminé ce stage, j’obtenais un poste fixe de collaboratrice scientifique – archiviste à la Bibliothèque de la Ville de La Chaux-de-Fonds. Afin de compléter mes connaissances théoriques, j’ai suivi un Certificate of Advanced Studies en Archivistique, Bibliothéconomie et Sciences de l’information que je viens de valider.

2- Quelles sont les raisons qui vous ont poussées vers le monde muséal ?

Déjà un intérêt pour l’art et le patrimoine en général. J’ai eu la chance de pouvoir visiter beaucoup de musées et lieux culturels avec mes parents et c’est certainement cela qui est à la base de mon intérêt. Ensuite, je suis à la fois quelqu’un de manuel, qui aime la recherche scientifique et le contact avec les gens. Le travail en musée permet de mettre en valeur tous ces aspects par la manipulation des objets, leur mise en valeur, les recherches autour d’un sujet ou d’un objet et enfin le contact avec les visiteurs de l’institution.

Pour moi, la préservation du patrimoine et une réflexion sur celui-ci est également nécessaire pour mieux comprendre ce que nous sommes, notre présent et notre histoire. Et la préservation est inutile sans mise en valeur et un accès pour tout un chacun.

3- Quelles sont les contraintes et les objectifs d’un inventaire en musée ?

Les objectifs d’un inventaire sont multiples :

Un inventaire permet d’avoir une vision claire de ce que l’institution conserve, des caractéristiques physiques des objets, de l’état de conservation, etc. C’est une vision, plus ou moins précise, des collections. En cas de sinistre, l’inventaire peut être là pour fixer des priorités de sauvegarde et de restauration. Il permet surtout de situer les objets dans les compactus et de retrouver les choses.

L’inventaire peut permettre au musée de mettre en valeur les collections par sa mise en ligne.

Enfin, l’inventaire est souvent l’occasion d’améliorer les conditions de conservation des objets en les mettant dans des contenants adaptés à la conservation (cartons non-acides, boîtes à archives, etc.)

Au niveau des contraintes, là aussi, nous pouvons faire une liste relativement longue. Je vais m’arrêter sur celles que je trouve le plus problématique : le temps et le personnel. Un inventaire, peut prendre beaucoup de temps et occuper beaucoup de monde, tout dépend de son degrés de précisions. Et souvent les musées manquent des deux composantes.

4- En quoi votre formation en archivistique va-t-elle vous aider dans votre vie professionnelle ?

Ma formation en archivistique m’a permis d’élargir ma vision du patrimoine à conserver et à valoriser. Tant les objets, que les écrits, que les photographies ou tout autre objet sont constitutifs de la mémoire collective et tous participent à la construction d’une identité. Cette formation me permettra peut-être de me diriger dans la gestion du patrimoine au sens plus large que le patrimoine muséal.

5- Avez-vous des sites internet à nous conseiller pour en savoir plus ?

Pour les musées en Suisse, je conseille le site www.museums.ch qui réunit les musées de Suisse ainsi qu’un portail emploi.
Pour l’archivistique, l’association des archivistes suisses : http://vsa-aas.ch/fr/
Et enfin j’utilise personnellement beaucoup Twitter pour me tenir au courant des tendances et actualités dans le monde muséal et archivistique.

Merci beaucoup Amandine d’avoir répondu à mes questions !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s